Archive for the ‘Info violence’ Category

Débat sur la violence à l’école – SOS Education prend la parole

17 septembre 2012

Olivia Millioz était l’invitée de BFM TV à l’occasion d’un débat diffusé le 13 septembre concernant les violences à l’école.
Selon elle,  » Il faut arrêter les mesures a minima. Il faut des mesures pour que les agressions ne puissent plus se passer à l’intérieur des salles de classe. »

Découvrez le débat en vidéo :

Publicités

Les enseignants n’ont plus le soutien de leur hiérarchie

14 septembre 2012

Une enseignante agressée en plein cours par une mère d’élève, un professeur roué de coups par un lycéen… Il n’aura pas fallu attendre 2 semaines pour que la violence fasse de nouveau des ravages dans les établissements scolaires.

Depuis des années, SOS Éducation dénonce les violences contre les enseignants. Son Observatoire de la souffrance des professeurs a recueilli des centaines de témoignages.

Pour Olivia Millioz, porte-parole de l’association, c’est la conséquence directe de 25  ans de textes qui ont dépouillé les enseignants de tout recours à l’encontre des élèves.

Reportage sur la violence à l’école from soseducation on Vimeo.

Insulté par un élève, lâché par sa hiérarchie…

19 mars 2012

Victime d’insultes à caractère racistes de la part d’un lycéen, Augustin Legrand, assistant d’éducation dans un lycée professionnel du Loir-et-Cher n’a reçu aucun soutien de la part de sa hiérarchie. L’élève a simplement été exclu trois  jours.

Pas de conseil de discipline, pas de réaction du rectorat. En revanche, il est devenu la bête noire de sa hiérarchie, qui le juge trop « susceptible ». Pire : après avoir alerté le rectorat, l’inspection académique et le médiateur de l’Education Nationale, il s’entend répondre que « c’est comme ça dans tous les lycées de France ».

Aujourd’hui, la direction du lycée a pris position… contre Augustin Legrand : « puisque tu soulèves des problèmes que nous ne sommes pas en mesure de régler ou que nous ne pouvons pas régler, tu n’as qu’à démissionner ».

Ce dernier est maintenant en arrêt maladie et  a décidé de porter plainte contre le jeune homme de 18 ans.

Combien faudra-t-il encore de professeurs insultés, méprisés, pour que l’Education Nationale se décide à avoir une position ferme ?
Combien de temps les professeurs devront-ils se laisser humilier avant que les chefs d’établissement ne décident de réagir ?
Faut-il vraiment attendre que plus personne ne veuille ni enseigner, ni surveiller ces élèves pour faire quelque chose ?

Lire l’article sur rue89.com

Harcèlement à l’école : tolérance zéro

5 janvier 2012

Le suicide de la collégienne de l’Académie de Lille fait tristement écho aux dernières statistiques du ministère.
Un enfant sur dix déclare avoir été victime de harcèlement à l’école.
C’est énorme surtout quand de tels actes amènent une enfant à se donner la mort.

Nous présentons toutes nos condoléances à la famille de la victime.

Nous mobiliserons toutes les forces de SOS Éducation pour demander à ce que tout acte de harcèlement soit systématiquement traité par la communauté éducative.

La gravité des faits exige une tolérance zéro.
Parents, professeurs nous devons nous unir pour que des réponses adaptées soient apportées dans les établissements et que le gouvernement poursuive officiellement l’objectif de 0% de harcèlement à l’école. C’est un objectif nécessaire et urgent pour tous nos établissements.

Voir l’article du Parisien : Suicide d’une collégienne : la mère dépose plainte

« C’est pour vous »

14 octobre 2011


Le professeur qui s’est immolé hier était sans doute « très fragile psychologiquement ». La perte de son enfant a dû jouer un rôle crucial dans le désespoir de cette femme.

Lycée Jean Moulin de Béziers où le professeur de mathématique s'est immolée.Et pourtant elle est loin d’être le seul professeur à vouloir mettre fin à ses jours.

La détresse profonde des professeurs prend des proportions tragiques. Et si le malaise se manifeste de manière de plus en plus spectaculaire, ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Oui, les professeurs souffrent, non pas parce qu’ils aiment se plaindre, mais parce qu’ils sont broyés par un système inhumain.

Jetés devant des élèves qui n’ont pas appris à les respecter et qui n’ont souvent pas les connaissances pour s’intéresser au cours ;  sans formation suffisante ; devant affronter l’incompréhension parfois hostile des parents et surtout l’abandon de leur hiérarchie, les professeurs doivent faire preuve d’héroïsme au quotidien.

Les grèves à répétition pour demander plus de moyens ne sont pas la solution. Elles permettent aux syndicats de récupérer le malaise enseignant.

Nous sommes désormais plus de 136 000 à le dénoncer dans la pétition au ministre Luc Chatel.

Car il ne s’agit pas d’un manque de moyens, mais de la sclérose du système. Les professeurs vont mal, les élèves en pâtissent. Il est temps de prendre de vraies mesures pour redresser l’École.

Pétition soutenue par plus de 136000 personnes

Beaucoup d’autres professeurs vont mal et en témoignent sur l’Observatoire de la souffrance des professeurs.

Écoles dévastées : une de plus !

21 septembre 2011

Après le Calvados en août, la Charente la semaine dernière, la Seine-Saint Denis compte, à son tour, une école ravagée.

Hier matin, peu avant 7 heures, un incendie s’est déclaré dans l’école maternelle Jacques Prévert, dans le quartier de la Villette à Aubervilliers, causant d’importants dommages dans une partie des bâtiments. Pour la police, l’origine criminelle du sinistre ne fait aucun doute, des traces d’effraction ayant été relevées. Si le Ministre de l’Education Nationale a tenu à exprimer « son émotion et son indignation face à cet acte inadmissible », les parents et les élèves, eux, sont atterrés. Située dans une zone en déshérence, entre commerces abandonnés, trafics de drogue et squats, l’école Jacques Prévert est un point d’ancrage et de stabilité pour les familles parfois en situation précaire.

France 3 Info – Aubervilliers, un incendie dans une école

École saccagée : des vandales extrêmement jeunes

14 septembre 2011

« Les salles de classe ont été mises à sac. Près de 45 vitres ont été brisées à coups de marteaux ». Les faits remontent à vendredi dernier. La scène se déroule dans une école primaire de Charente à Soyaux. Les auteurs : deux enfants, le premier est âgé de huit ans, scolarisé dans l’établissement, le second en a 11. A eux deux, ils ont littéralement saccagé l’école de leur quartier. Les habitants sont sous le choc : « On a l’impression d’une tornade qui s’est abattue à l’intérieur des locaux ». Bilan : 80 élèves ont dû être recasés ailleurs dans le département seulement une semaine après la rentrée. Le 23 août dernier, c’était l’école d’Osmanville (Calvados) qui avait fait les frais d’actes de vandalisme d’une extrême violence. De très jeunes enfants, scolarisés dans cet établissement, auraient été à l’origine du forfait.

http://video.fr.msn.com/watch/video/calvados-une-ecole-saccagee/13qd2iu7m?cpkey=528f376a-2c2c-4671-9e79-0580199b99f7||||