Archive for the ‘évaluation’ Category

Référendum National sur l’école

3 août 2012

L’école a un besoin urgent de profondes réformes : regardez cette vidéo et exprimez-vous en participant au Référendum national sur l’école de SOS Éducation !

JAPD attention danger : 30% des jeunes ne savent pas lire !

24 juillet 2012

Les statistiques des JDC – Journées Défense et Citoyenneté (ex-JAPD, la Journée d’Appel de Préparation à la Défense)- sont formelles : 30% des jeunes de 17 ans ne savent pas lire.

 

Dans un pays développé, il y a de quoi s’inquiéter surtout que la quasi-totalité de ces jeunes a au moins passé entre 12 et 15 ans sur les bancs de l’école. A quoi ça sert d’y aller, alors, à l’école ? Pour 30% d’entre eux, à rien. Ils n’auront même pas réussi à y apprendre la base de la base : lire.

Contrairement à la réjouissance des uns et des autres, à SOS Éducation, ces chiffres nous désolent.

Car vous avez bien lu, statistiques des JDC à l’appui, SOS Éducation affirme que  30 % des jeunes ne savent pas lire. 20% sont officiellement reconnus, les 10% restants sont simplement masqués.

Il s’agit d’« une population de lecteurs qui malgré des déficits importantsdans l’identification des mots, réussit les traitements complexes de l’écrit… en s’appuyant sur une compétence lexicale avérée. Leur lecture est fonctionnelle grâce à une stratégie de compensation fructueuse… Ils ont su adapter leur vitesse de lecture… en dépit de leur mauvaise automatisation des mécanismes de base de la lecture (décodage, identification des mots)».

En clair, ils sont incapables de lire un texte intégralement, mais globalement, ils comprennent de quoi il est question.

Encore une fois, tout est fait pour se voiler la face et ne surtout pas mettre en cause les effets ravageurs des méthodes de lecture mixtes.

En savoir plus sur le site du Ministère de l’Éducation nationale : Cliquez-ici

Suppression des évaluations à l’école primaire, attention danger

22 mai 2012

Si vous êtes enseignant à l’école primaire ou parent d’un enfant scolarisé, votre avis nous intéresse.

Comme chaque année, les évaluations à l’école primaire suscitent les réactions les plus … paranoïaques. A force de critiquer, c’est le principe même de l’évaluation un tant soit peu normée qui finit par être remis en question.

En Angleterre, l’équipe de SOS Éducation a vu fonctionner un système sensationnel : celui du cahier des élèves les plus en difficultés. Pour les élèves qui accusent des retards importants, un cahier est confectionné au nom de chaque élève. Les professeurs y mettent à l’intérieur les devoirs les plus significatifs de l’élève.
Ce cahier suit l’élève tout au long de sa scolarité. Il est à la disposition de tous les professeurs qui peuvent le consulter à loisir.
A la rentrée, en cas de changement de professeurs, pour la visite des inspecteurs, les cahiers sont ouverts.

Mais surtout ces cahiers ne rendent aucunement l’évaluation de tous les élèves obsolète. Au contraire. Les écoles les plus en difficulté qui cherchent véritablement à permettre à leurs élèves de s’en sortir, réalisent trois évaluations dans l’année. Les professeurs n’en ont pas peur et je dirais même plus, ils reconnaissent qu’elles leur sont utiles.

En allumant la radio ce matin, le son de cloche des professeurs en France m’a semblé bien différent en entendant une enseignante de CM2 dire  :

« Même les enfants de maternelle sont évalués….. Après, on se plaint qu’ils ne savent pas bien écrire, qu’ils sont gauches quand ils font du sport, qu’ils sont maladroits. Mais évidemment, à chaque fois, on prend sur le sport, sur l’éveil, parce qu’il y a ces évaluations ….

A SOS Éducation, on avait plutôt l’impression que c’était la surcharge d’activités (découverte du monde, anglais, histoire de l’art, etc…) qui faisait que chaque instituteur, s’il respecte le programme à la ligne, n’arrive pas à dégager assez de temps pour le Français et les mathématiques…

Pour écouter l’émission, cliquez ici

[radio] Faut-il supprimer les notes à l’école ?

3 novembre 2010

… et les remplacer par des smileys 🙂 😦 😡

SOS Éducation milite pour qu’une vraie notation soit effective et juste.

Une notation quantitative (une note chiffrée) permet à l’enfant, au professeur et aux parents de savoir comment progresse l’élève. Elle permet d’évaluer plus précisément les capacités acquises.

Dire qu’il est « en cours d’acquisition » n’apporte qu’une illusion de réconfort à l’élève, en le plongeant dans le brouillard.

La notation permet de rendre l’évaluation objective et communicable. Elle est un moyen d’accompagner l’élève dans sa progression. Pourquoi s’en priver ?

Extrait : Radio Notre-Dame, débat