Nos objectifs

Bienvenue sur le blog de SOS Éducation, qui complète notre site officiel. Nos objectifs restent les mêmes :

  • Transmettre aux enfants des savoirs structurés
  • Leur transmettre les valeurs et les règles de la vie en société
  • Responsabiliser les parents, le corps enseignant et les élèves.

21 Réponses to “Nos objectifs”

  1. verron Says:

    Excusez moi , mais je voudrais bien signer votre pétition , mais je ne parviens pas à trouver l’endroit où l’on peut le faire .dommage et à bientot .

  2. martin Says:

    Bonjour,
    Pour la 1ère fois ce soir, j’ai déposé un commentaire sur un des sujets du blog.
    J’ai constaté qu’il était immédiatement mis à disposition (lisible par tous?) ; comment faites-vous pour gérer des commentaires qui ne respecteraient pas certains principes tels que : respecter la liberté d’opinion, de religion … ne pas tenir de propos racistes … ? ça doit bien arriver? Merci

    • SOS Éducation Says:

      Pour respecter la liberté d’opinion, il faut, précisément, que les commentaires soient « immédiatement mis à disposition », pour reprendre votre expression.

      • minus Says:

        quelle bonne blague…

      • Philippe FRANCOIS Says:

        La liberté d’opinion n’est en aucun cas de pouvoir dire n’importe quoi ! C’est toute la différence entre le web et la presse :La modération est indispensable et devrait même être obligatoire dans tout forum Internet .
        En ce sens ,je pose la même question que Martin et partage le sentiment de Minus

        • soseducation Says:

          La modération est « a posteriori » pour encourager les personnes à participer.

          Rassurez-vous, nous réagissons assez rapidement en cas d’abus. Il y a toujours quelqu’un qui veille.
          Et il est heureux de constater que la plupart des personnes qui fréquentent ce blog se comportent correctement – même s’ils ne sont pas tout le temps d’accord.

  3. GRAND Says:

    Bonjour!
    J’ai lu dernièrement le % de SDF atteints de maladies psychologiques dues à leur survie en milieu inhabituel… Ce nombre de SDF irrécupérables augmente bien entendu avec la durée de vie passée à l’extérieur… Désolé pour les + anciens, mais il faut donner PRIORITE AUX JEUNES pour les sortir de là AVANT qu’il soit trop tard…
    Je connais hélas (1?) foyer SONACOTRA/ADOMA qui détient des dizaines (centaines?) de chambres LIBRES de tout occupant retourné vivre sa retraite au bled depuis des années! Ces chambres, meublées, chauffées, sont payées par la CAF sans aucun contrôle…
    Le « résident » officiel garde cette chambre-boîte aux lettres uniquement pour justifier faussement leur vie en France et obtenir des aides sociales indues! J’en ai averti M. le 1er Ministre, même notre Président qui a immédiatement averti M. le Préfet de Vaucluse, hélas, sans réponse…
    Que puis-je faire d’autre? Le député-maire est aussi au courant…
    Dans ce foyer des chambres ont été transformées en salons de coiffure, dont l’un se vante de coiffer 30 têtes/jour, 365J/an! Je ne parlerai pas des trafics divers et variés qui interessent les jeunes de la région…

  4. max84300 Says:

    Merci de ne pas mettre mon nom d’identité mais: max84300 !

  5. Dagny Says:

    Je viens de recevoir par la poste le dernier courrier de SOS Education avec le dossier spécial « Votre enfant sera-t-il une racaille? », et j’éprouve le besoin, pour une fois, de faire un commentaire.
    Ou plutôt de poser une question: pourquoi tous ces « profs-martyrs » dont nous nous livrez les témoignages ne démissionnent-ils pas? pourquoi ne se tournent-ils pas vers une autre carrière, peut-être moins bien payée, mais plus honorable?
    Ces enseignants n’ont pas le statut d’esclave ou de serf attaché à un maître qu’il ne peuvent quitter…

    • Philippe FRANCOIS Says:

      Certes , certains profs n’ont pas la « vocation » .Ils sont rentrés là par défaut : J’ai fait partie il y a de nombreuses années d’une commission Académique qui avait appelé en renfort les représentants du personnel pour établir des critères de choix à partir de lettres de motivation tellement le nombre de candidats était inférieur au nombre de places proposées . Nous avons été surpris d’y voir des médecins ,dentistes ,doctorants de tous ordres poser leur candidature…. Justement ,ils se tournent vers cette carrière car elle est très honorable (Le plus beau métier du monde ,ne dit-on pas ?) mais très mal payée en compensation de certains avantages et qu’il n’arrivaient pas à s’installer dans leur spécialité.
      Bien sûr ,quand on arrive à un point de « Martyr » dont vous parlez , on peut démissionner ..mais pour faire quoi ? les diplômes de profs sont trop spécifiques et ne servent pas à autre chose. ce n’est pas si simple de se reconvertir dans la période actuelle .

  6. Jouan Says:

    Bonjour,

    Je ne suis pas d’accord avec le point 2 des réformes du ministre. La suppression des allocations familiales pour les familles aux enfants récidivistes ne fera qu’enfoncer encore plus dans la misère ces familles qui sont pour la plupart dans des situations de survie.
    Les autres points sont intéressants, mais avec quelques réticences concernant le statut des nouveaux surveillants. seront-ils directement détachés de la gendarmerie ?
    Malgré la réelle avancée du ministre, je ne me joins pas à votre lettre de remerciements.

    Cordialement.

  7. Jean-Louis Says:

    J’ai signé la pétition de soutien à la collègue exclue 2 semaines pour avoir giflé un élève, mais je viens de lire votre attaque contre les syndicats « marxistes » et je suis déçu, parce que je pensais que votre association permettrait enfin de parler des problèmes réels des enfants réels, mais je m’aperçois que vous aussi utilisez l’école comme terrain de manoeuvre de luttes politiciennes bien éloignées de l’intérêt des enfants. Je ne défendrai pas les syndicats parce que je pense qu’ils ont abandonné leur rôle de défense du personnel pour se consacrer à la défense du système actuel tel qu’il fonctionne. Quand j’entends le secrétaire du SNUIPP dire à la radio que les problèmes sont concentrés dans les ZEP et que c’est là qu’il faut des moyens supplémentaires, je me dis ou bien il ignore la réalité du terrain, ou bien il veut la cacher, car la désintégration du tissu social ça existe aussi dans les campagnes et il y a parfois des problèmes bien plus grands dans les écoles de centre ville, mais chut! il ne faut pas en parler. Vous agitez la menace éculée du bolchévique avec le couteau entre les dents, mais, même s’ils ont une part de responsabilité, les syndicats ne sont pas responsables de la désintrégation du tissu social car le problème est là: on demande à l’école de maintenir artificiellement, à bout de bras, une société en voie de désagrégation: comment instituter le « vivre ensemble » à l’école quand les adultes ne se supportent plus? quand l’autre est devenu un obstacle à éliminer? Tout le monde est bien conscient que l’école est la dernière institution où on peut encore avoir le sentiment d’appartenir à une communauté, et c’est pourquoi on essaie de la replâtrer en produisant des réformes qui s’empilent les unes sur les autres sans que le moindre bilan ne soit fait. On voudrait bien se débarasser de cette institution encombrante qui coûte cher mais ce serait prendre le risque de voir s’effondrer la société française… et ça devient de plus en plus difficile pour les enseignants.

    • Philippe FRANCOIS Says:

      Pour ma part ,je signerais bien certaines pétitions mais je ne le fais pas quand je vois certains parlementaires (dont mon député )qui soutiennent les propositions de SOS Education , qui sont au pouvoir depuis des années voire des décennies et qui ont voté comme un seul homme toutes les « réformes » et les « nouveautés » de Chatel , Darcos , j’en passe et de plus mauvais …
      Depuis le désavoeu permanent de Sarkozy et toute son équipe lors des élections intermédiaires ,sans parler des sondages ,il n’ y a pas une semaine sans qu’une nouvelle ânerie ne soit décrétée dans l’Education Nationale sans bien sûr n’avoir ni l’aval des professionnels ,ni celle des usagers .

  8. Cécile Says:

    Bonjour,

    j’ai reçu votre appel à signer la pétition par l’un de mes contacts.
    Toutefois je suis surprise de ne pas voir de lien permettant de lire l’intégralité du décret que vous souhaitez voir signer.
    Si les 4 points cités sont effectivement importants, je souhaite pouvoir m’assurer, avant de signer quoique ce soit , que le décret en question ne contient pas d’autres points avec lesquels je ne serai pas d’accord…

  9. darthieul Says:

    Comme d’hab; les commentaires les plus affligeants sont le fait des plus ignorants.
    Je ne signerai pas votre pétition.
    Non que je conteste la gravité de la situation actuelle, mais parce qu’elle ne résoudra rien.
    Le problème est ailleurs.
    Le vrai responsable, c’est l’électeur. L’électeur que l’on a décérébré au fil des décennies au point de lui faire prendre des vessies pour des lanternes, et le premier bateleur venu pour le Messie.
    Quel est l’enjeu?
    Comme pour la Sécu, l’hôpital, la Poste… il s’agit de préparer le terrain des privatisations.
    On démolit donc le système, peu à peu, de réforme en aménagement, on organise la pénurie (non remplacement d’un retraité sur deux) pour inciter les familles, de plus en plus nombreuses, à choisir le privé.
    Pour l’hôpital, vous n’avez rien remarqué? Ouvrez les yeux!
    Inutile de se lamenter sur l’état de déréliction où se trouve plongée l’Education Nationale, elle a été délibérément programmée.
    Le gouvernement d’ailleurs le voudrait-il qu’il serait bien incapable d’y changer quelque chose: il n’est que le bras séculier du projet de société que l’on nous prépare, initié par le Consensus de Washington, puis les accords de Bretton Woods, ceux du Gatt, les règles économiques du FMI … Et l’Europe, que l’on nous a vendue à coups de mensonges et de non-dits n’est là que pour réduire à merci nos vieilles démocraties sociales européennes.
    Le modèle américain a d’ores et déjà triomphé: services publics quasi-inexistants, charité généralisée, chacun pour soi…
    Avez-vous observé que les candidats républicains aux prochaines élections présidentielles aux USA ont tous promis de démanteler la toute petite Sécu que Obama essaie de mettre en place?
    Vous aviez cru que les braves GI’s avaient débarqué en Normandie pour nous sauver de la barbarie nazie? Grosse erreur: c’était certes le but avoué, mais derrière eux s’agitaient les stratèges: on préparait déjà la conquête culturelle et idéologique de l’Europe, et la chute du mur de Berlin – certes un bienfait en soi- a été le signal de leur victoire.

    A propos de votre guerre contre la méthode globale:
    .
    Donnez aux poules de la basse-cour un couteau, elles vont glousser dessus à l’infini, sans jamais deviner que c’est l’instrument de leur mort.
    Il en va ainsi de cette polémique: exemples et contre-exemples s’affrontent à l’infini, et chacun reste persuadé d’avoir raison.
    Aucune méthode n’est parfaite, et aucune n’est mauvaise. L’enseignant est responsable de sa classe, et par pitié qu’un lui laisse la responsabilité de sa méthode et de ses techniques, sauf à tomber dans une pédagogie d’état stalinienne!
    Et les remarques perverses, haineuses, du genre « des feignants trop payés, des incapables, un nid de gauchistes » qui reviennent trop souvent (voir certains posts ci-dessus) me donnent envie de tirer dans le tas.
    Les enseignants ne sont certes pas tous des êtres parfaits, mais même le Christ à été dénigré…
    Ce qui fait enrager ces parents-là, c’est que le maître sait (*) -ou devine- comment l’enfant est dans sa famille, ce qu’il y reçoit, ce qu’il y entend -ou pas- et que les consciences mal à l’aise se défendent avant d’être attaquées en mordant avec toute la mauvaise foi possible, faute de trouver le moindre argument sensé.
    (*) Une fillette m’ a avoué un jour qu’elle entendait sa maman crier en faisant l’amour, et que cela non seulement l’empêchait de dormir, mais l’inquiétait, au point de me demander si elle souffrait vraiment…

  10. gérard Says:

    Je suis très d’accord avec DARTHIEUL, sauf pour le dernier paragraphe qui fait surgir un certain parti-pris stigmatisant un peu les parents me semble t-il.
    Une des clés de la sauvegarde de notre éducation nationale tant décriée mais encore heureusement toujours apte à sauvegarder l’essentiel est la compréhension et la coopération entre parents et professeurs.
    Il faut, une fois pour toute, cesser de se jeter l’anathème les uns sur les autres, cela fait le jeu des démolisseurs méthodiques de notre système.
    Quand à super pédago, je trouve ces dessins SUPER-DEMAGOS.

  11. Daniel Says:

    Bonjour tout le monde
    Je constate que le thème de l’éducation en est un des plus sensible et qui soulève bien des passions. Je vais tenté d’être un peu plus optimiste…
    Ce que je remarque avant toute chose, c’est que nous ne faisons pas la distinction entre «enseigner» et «éduquer». Même si nous parlons de «système d’éducation» c’est avant tout et essentiellement de l’enseignement dont il s’agit. Nous formons donc des professionnels avant que de se soucier de former des personnes. De nombreux spécialistes dont ma plus ancienne référence est Confucius, en passant par Rousseau, Edgard Morin, et même freud témoignent de prioriser l’éducation et de mettre l’enseignement (le savoir) au service de l’éducation (savoir être). Cela est tellement encré dans nos convictions que les objectifs en tête de cette page sont dans cet ordre : enseignement en premier suivi des valeurs. LÀ se trouve selon moi la première erreur, le «connais-toi toi-même» devrait toujours être la priorité des priorités car ce qui fait une meilleur personne est avant tout la compréhension de soi, pas le fait de bien savoir compter. Est-ce qu’on se rend compte que les enfants en savent davantage sur l’origine de l’univers que sur l’origine d’un comportement? Et après cela on se demande pourquoi la violence prend de plus en plus de place dans les écoles?
    Pour qui cela intéresse, Matthew Lipman est le concepteur de la philosophie pour enfants du primaire. Quand je dis philosophie je veux surtout dire apprendre à philosopher, ce qui est totalement différent d’apprendre la philosophie à l’université. Philosopher implique nécessairement une recherche éthique, donc morale… imaginez les impacts si les enfants du primaire apprennent à mieux penser, penser de façon plus juste…
    Pour l’avoir essayé dans différentes classes, cela fonctionne très bien. Entre autre parceque les sujets de réflexion viennent d’eux, de leurs propres questionnements sur leurs expériences de vie. Ensuite parce qu’il n’est pas question de récompense ni de punition, ni de travail à faire à la maison, ni d’examen ni de notes. Ensuite, et c’est pour moi le plus important : «Tout leur effort, toute leur exploration est tendue vers ceci : une parole d’homme leur a été adressée qu’ils veulent reconnaître et à laquelle ils veulent répondre, non en élèves ou en savants, mais en hommes; comme on répond à quelqu’un qui vous parle et non à quelqu’un qui vous examine : sous le signe de l’égalité.» Je cite ici Jacques Rançière, auteur du livre «Le maitre ignorant». Pour ceux qui parlent de révolution dans l’éducation, voici un livre à mettre entre toutes les mains. Cependant, n’oublions pas que toute révolution commence par un examen de conscience individuel, sinon on remplace un système défaillant par un système tout aussi défaillant. Comme disait Einstein, et je finirais là dessus ««La folie, c’est de se comporter de la même façon et s’attendre à un résultat différent.», ou autrement dit «Un problème créé ne peut être résolu en réfléchissant de la même manière qu’il a été créé.»

    Sur ce… bonne méditation à tous…

  12. GIROD Carole Says:

    Bonjour, je viens de découvrir le mouvement, et bien que je pense que l’école va à sa perte, je ne vois pas de proposition concrète. Critiquer oui, mais remplacer par quoi ? Pourquoi ne pas proposer de ne pas remplacer les administratifs ? Et restaurer un nombre maximum d’élèves par classe, comme avant 25 max en CP ? Il y a certes beaucoup d’enseignants mais on ne les retrouve pas auprès des élèves. De plus un rapide passage sur internet dénonce des accointances entre votre associations et l’extrême droite ainsi que les ultras libéraux. Par expérience je sais que ce n’est pas une solution : détruire l’éducation nationale ne profiterai pas aux élèves, mais qu’aux parents qui ont les moyens de payer à leur enfants un enseignement de qualité.
    Aussi, j’aimerais que vous preniez fermement position et annonciez les propositions que votre mouvement soutien ; de plus il semblerai que la pétition ne contienne pas l’intégralité des idées que vous souhaitez soutenir, la moindre des choses c’est de montrer la totalité des idées que l’on soutient non ? Je ne signe pas de chèque en blanc.
    En attendant vos précisions, merci

  13. DUCKIT Says:

    Bonjour, je viens de recevoir votre pétition. Je souhaiterai la signer et la diffuser dans mon réseau mais avant de m’associer à votre document, je souhaite avoir des informations précises sur votre association.
    Merci de bien vouloir me transmettre le nom des membres du bureau, les statuts de l’association, le nom de vos partenaires ainsi que toute information qui me permettrait de mieux vous connaitre.
    Cordialement.
    Serge DUCKIT

  14. Eric Says:

    Bonjour,

    Je vais reprendre le texte de Serge ci-dessus et je réitère. Vous avancez des opinions auxquelles je peux adhérer mais vous avancez masqué. Qui êtes vous ?

    Cdt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :