Archive for juillet 2012

JAPD attention danger : 30% des jeunes ne savent pas lire !

24 juillet 2012

Les statistiques des JDC – Journées Défense et Citoyenneté (ex-JAPD, la Journée d’Appel de Préparation à la Défense)- sont formelles : 30% des jeunes de 17 ans ne savent pas lire.

 

Dans un pays développé, il y a de quoi s’inquiéter surtout que la quasi-totalité de ces jeunes a au moins passé entre 12 et 15 ans sur les bancs de l’école. A quoi ça sert d’y aller, alors, à l’école ? Pour 30% d’entre eux, à rien. Ils n’auront même pas réussi à y apprendre la base de la base : lire.

Contrairement à la réjouissance des uns et des autres, à SOS Éducation, ces chiffres nous désolent.

Car vous avez bien lu, statistiques des JDC à l’appui, SOS Éducation affirme que  30 % des jeunes ne savent pas lire. 20% sont officiellement reconnus, les 10% restants sont simplement masqués.

Il s’agit d’« une population de lecteurs qui malgré des déficits importantsdans l’identification des mots, réussit les traitements complexes de l’écrit… en s’appuyant sur une compétence lexicale avérée. Leur lecture est fonctionnelle grâce à une stratégie de compensation fructueuse… Ils ont su adapter leur vitesse de lecture… en dépit de leur mauvaise automatisation des mécanismes de base de la lecture (décodage, identification des mots)».

En clair, ils sont incapables de lire un texte intégralement, mais globalement, ils comprennent de quoi il est question.

Encore une fois, tout est fait pour se voiler la face et ne surtout pas mettre en cause les effets ravageurs des méthodes de lecture mixtes.

En savoir plus sur le site du Ministère de l’Éducation nationale : Cliquez-ici

Publicités

Formation des enseignants : non au retour des IUFM !

12 juillet 2012

La formation des enseignants est l’un des sujets phares de la grande concertation sur l’école qui a lieu en ce moment même. Comme annoncé pendant la campagne présidentielle, un groupe de travail est déjà en train de plancher sur les futures Écoles Supérieures de Professorat et de l’Éducation (ESPE).

Ces ESPE verront défiler tous les enseignants de la maternelle à l’université, personne n’y échappera.

C’est pourquoi nous devons être très attentifs : la formation des enseignants, oui, mais pas à n’importe quel prix ! Et surtout pas au prix du retour en force des IUFM, dont les résultats, depuis 20 ans, ont été catastrophiques.

Les enseignants passés par les IUFM sont les premiers à se plaindre d’une formation inutile au cours de laquelle ils ont entendu les préceptes les plus aberrants, du type  « tout savoir doit provenir de vos apprenants ».  Dans ces formations, on n’ose même plus parler « d’élèves », le terme suggèrerait une position d’infériorité aux dires des gourous qui y sévissent. (F. Vermorel, La Ferme aux Professeurs).  Les futurs professeurs ont appris à élaborer des « situations problèmes » au lieu de faire des cours structurés (R. Boutonnet, Journal d’une institutrice clandestine).

Au contraire, les profs réclament (sur le site neoprofs.org) ce qui leur a tellement manqué : des formateurs qui continuent d’enseigner par ailleurs pour rester en lien avec le terrain et expliquent comment tenir leur classe, reprennent des méthodes efficaces, échangent les trucs et astuces qu’ils ont découverts au cours de leurs années d’enseignement.

Le ministre de l’Éducation a affirmé sa volonté de remettre en place une formation des enseignants. Mais… qui participe au groupe de travail ? Les enseignants-chercheurs qui dirigent les IUFM, les syndicats qui y recrutent leurs futurs membres,…bref ceux qui, depuis 20 ans, bénéficient et maintiennent ce système en piteux état.

Oui, il est nécessaire de repenser la formation des maîtres, mais sur des bases concrètes. Les parents, les enseignants le demandent. Le  gouvernement  les entendra-t-il ?

Rallongement des vacances de la Toussaint : pas sans contrepartie

10 juillet 2012

C’est officiel : les vacances de la Toussaint sont rallongées. Elles passent de 10 à 15 jours, dès l’année 2012-2013.

Cette mesure ne porte que sur 2 jours dans l’année et pourtant elle a déjà fait couler beaucoup d’encre.

Quitte à provoquer une levée de boucliers, il est dommage que le ministre n’en ait pas profité pour annoncer une mesure vraiment forte : raccourcir les vacances d’été de deux semaines et consacrer le temps ainsi gagné à l’apprentissage du français lu, écrit et récité, ce que demandent 94% des internautes ayant participé au sondage de SOS Éducation sur les rythmes scolaires.

Sondage sur les rythmes scolaires : les résultats!

5 juillet 2012

En 15 jours, vous avez été 10 500 à vous exprimer sur les rythmes scolaires. C’est un formidable succès ! Nous vous en remercions du fond du cœur.

Vous êtes plus de 60% à réclamer une augmentation du nombre de jours de classe et 94% (!!) à demander le renforcement de l’enseignement du français lu, écrit et récité.

À l’heure où la concertation sur l’école débute, il est nécessaire de se faire entendre et vous pouvez compter sur la détermination de l’équipe de SOS Éducation pour porter ce message auprès des plus hautes instances de l’État.