Archive for novembre 2011

La non-maîtrise de l’orthographe : un handicap au travail

25 novembre 2011

Le niveau en orthographe baisse. Oui, mais aujourd’hui le problème s’accentue.

Vous trouverez dans ce reportage d’une grande chaîne de télévision un florilège d’exemples : un cadre dirigeant qui va passer des heures à écrire un simple mail, des étudiants bardés de diplômes auxquels on fait faire des dictées, etc. Ces exemples résument bien cette terreur au quotidien de ne pouvoir écrire quelques lignes au risque d’y glisser une, deux, trois fautes.

Et l’on voit émerger un nouveau métier : les coachs en orthographe. Ils réparent ce que l’école n’a pas su faire pour des générations entières d’élèves pourtant sagement assis à écouter leurs professeurs. On aurait aimé que le reportage aille jusqu’à la conclusion de l’histoire.

Si autant de jeunes gens, avec des profils très différents, ressortent avec autant de savoirs de base non acquis, c’est qu’il faut revoir de fond en comble la façon dont on enseigne ces bases. La question des méthodes de lecture n’est pas loin. Patience.

Publicités

Syllabique : une efficacité scientifiquement prouvée

18 novembre 2011

100% d’une classe de CP qui sait lire à la fin de l’année: c’est possible avec la méthode syllabique. Mieux encore, comparée avec une classe ayant appris à lire avec une méthode mixte, ces élèves comprennent mieux les textes qu’ils lisent. L’écart entre ces deux classes à tendance à s’approfondir en CE1 : les élèves ayant appris avec des méthodes mixtes ont de moins bons résultats en lecture et en compréhension que les autres.

C’est ce que démontrent trois mémoires, réalisés par de jeunes orthophonistes et présentés au groupe de travail lecture de SOS Education, le 14 novembre dernier, par Brigitte Étienne, orthophoniste. « Les enfants ayant appris à lire avec des méthodes syllabiques comprennent mieux les tâches à effectuer, souligne B. Étienne. Ils sont mieux organisés que ceux ayant appris avec des méthodes mixtes. Ces derniers agissent dans la précipitation. Ils n’écoutent pas les consignes entièrement, seulement les mots-clefs ». Les méthodes de lecture auraient-elles des effets secondaires au-delà de la lecture ?

Résumé des trois études

150 000 signataires : un record historique

4 novembre 2011

Premier bilan de la pétition de SOS Éducation

En un mois, la pétition lancée par SOS Éducation a recueilli
plus de 150 000 signatures.

C’est la première fois qu’autant de personnes se prononcent pour dire, au Ministre de l’Éducation nationale, combien notre école ne souffre pas d’un manque de moyens mais d’une absence de choix courageux.

Lancée le jour même de la grève des enseignants, le 27 septembre dernier, cette pétition a reçu un accueil très favorable des parents et des enseignants qui en ont marre de voir leur école sombrer. La mobilisation est historique, jamais SOS Éducation n’a réuni autant de partisans demandant au Ministre de prendre de vraies mesures pour redresser le système scolaire en se concentrant sur quatre objectifs concrets :

  • Permettre à tous les enfants d’apprendre à lire, à écrire et à compter grâce à des méthodes rigoureuses et éprouvées ;
  • Supprimer le collège unique ;
  • Restaurer un vrai baccalauréat ;
  • Garantir un enseignement professionnel de qualité.

«Dans l’état actuel du système scolaire, remettre de l’argent ne servira à rien. Il faut d’abord avoir le courage de faire des choix et de proposer une vraie sortie de crise. La méfiance à l’égard de l’institution n’a jamais été aussi grande» souligne Olivia Millioz, porte-parole de SOS Éducation.

SOS Éducation a d’ores et déjà écrit au Ministre de l’Éducation nationale, Monsieur Luc Chatel, au Président de la République, Monsieur Nicolas Sarkozy, au Premier ministre, Monsieur François Fillon, au Président de l’Assemblée nationale, Monsieur Bernard Accoyer, au Président du Sénat, Monsieur Jean-Pierre Bel afin de remettre à chacun un exemplaire du livre des signataires rendant compte de cette mobilisation historique des Français pour leur école.

Nombre de signatures recueillies à la date du 27 octobre 2011 : 152 845

Pour consulter le texte de la pétition : cliquer ici.