Archive for juin 2011

SOS Éducation dans l’AEF

28 juin 2011
Dépêche n°152182
Paris, Lundi 27 juin 2011, 19:20:15

Décrets relatifs aux sanctions disciplinaires : réactions du Snalc, du Sgen et de SOS-Éducation

[…]
SOS ÉDUCATION. SOS Éducation « salue l’initiative du ministre de l’Éducation nationale ». L’association d’enseignants et de parents d’élèves ajoute que « c’est la première fois depuis 25 ans qu’un texte vient renforcer l’autorité des professeurs et des chefs d’établissement. Il permettra à chacun de mieux assumer ses responsabilités : élèves, parents, professeurs et chefs d’établissements », estime l’organisation. « Ces décrets ont fait l’objet d’un soutien actif des membres de la communauté éducative rassemblée autour de SOS Éducation : plus de 60 000 personnes se sont mobilisées autour de la pétition lancée par SOS Éducation (AEF n°147718) », poursuit l’association.

Pour SOS-Éducation, « une dernière étape reste à franchir : responsabiliser les vrais grands perturbateurs dans nos écoles, ceux pour lesquels la seule réponse que peut apporter l’institution est l’exclusion définitive ». L’association « demande que les élèves hautement perturbateurs sanctionnés par une exclusion définitive deviennent acteurs de leur réintégration. Aujourd’hui c’est l’administration qui se charge automatiquement de leur trouver un nouvel établissement et l’élève n’est absolument pas responsabilisé dans sa démarche »

[…]

Remerciez Monsieur le Ministre d’avoir eu le courage de passer à l’acte et de signer le décret sur les sanctions à l’école et encouragez-le maintenant à aller au bout de sa démarche :

Signez la pétition
Publicités

Violence à l’école : le ministre de l’Éducation s’est enfin décidé à réagir

27 juin 2011

Pour plus de discipline et de respect dans nos écolesSOS Éducation salue l’initiative du Ministre de l’Éducation qui a publié ce week-end deux décrets sur les sanctions et la discipline à l’école.

Ces décrets ont fait l’objet d’un soutien actif des membres de la communauté éducative rassemblée autour de SOS Éducation : plus de 60 000 personnes se sont mobilisées autour de la pétition lancée par SOS Éducation.

« Il était temps », souligne Olivia Millioz, porte-parole de SOS Éducation. « Le Ministre de l’Éducation envoie enfin un signal fort aux élèves, aux professeurs et aux chefs d’établissement pour préparer une rentrée scolaire 2011 différente des précédentes. » Ce décret rappelle en effet qu’il est légitime de sanctionner un élève en cas de faute grave et instaure que cette sanction doit être automatique donc immédiate.

C’est la première fois depuis 25 ans qu’un texte vient renforcer l’autorité des professeurs et des chefs d’établissement. Il permettra à chacun de mieux assumer ses responsabilités : élèves, parents, professeurs et chefs d’établissements.

Pour SOS Éducation, les décrets qui viennent d’être publiés, sont extrêmement importants si l’on veut réussir à terme à préserver la paix dans nos écoles, ne plus y voir ni harcèlement, ni violence.

Une dernière étape reste à franchir : responsabiliser les vrais grands perturbateurs dans nos écoles, ceux pour lesquels la seule réponse que peut apporter l’institution est l’exclusion définitive.

SOS Éducation demande que les élèves hautement perturbateurs sanctionnés par une exclusion définitive deviennent acteurs de leur réintégration. Aujourd’hui c’est l’administration qui se charge automatiquement de leur trouver un nouvel établissement et l’élève n’est absolument pas responsabilisé dans sa démarche. « Les adultes peuvent accompagner l’élève hautement perturbateur pour lui permettre de réintégrer un cursus scolaire normal. Mais in fine c’est lui qui doit faire la démonstration qu’il souhaite continuer ses études et adopter un comportement responsable dans son nouvel établissement d’accueil, c’est à lui de faire la démarche et non au recteur ou à l’inspecteur d’académie de s’en charger » insiste Olivia Millioz de SOS Éducation.

Elle risque sa vie en allant au collège…

24 juin 2011

 

Pour plus de discipline et de respect dans nos écoles

Groupe de travail sur la discipline à l’école

21 juin 2011

À l’heure où le ministre annonce que « le dispositif de sanctions à l’école sera également revu à la rentrée », SOS Éducation prépare un groupe de travail autour de la discipline à l’école.

Il se réunira demain, mercredi 22 juin, à 19h00 au 120 boulevard Raspail. Il y aura essentiellement des professeurs et un intervenant inhabituel.

C’est un étudiant en psychologie à la démarche atypique. Il a passé deux années de lycée à observer ses professeurs, à prendre des notes sur leurs façons de faire. Certains professeurs semblent avoir une « autorité naturelle », sans avoir besoin de crier, ni de  » faire le sergent-chef ». Il a traqué leurs secrets et en a fait… une méthode qu’il propose aux professeurs.

– cette méthode est simple et à la portée des débutants
– elle permet d’instaurer le calme dans la classe dès le début
– elle montre comment reprendre une classe agitée, même si on a des habitudes laxistes avec elle
– cette méthode s’applique aussi en ZEP
– ces attitudes de bon sens apportent la sérénité au professeur, et coûtent moins cher en Prozac 😉
– elle répond aux objections naturelles, sous forme dialectique

Le but de ce groupe de travail sera de discuter de la justesse de cette méthode et d’en voir les applications possibles.

Si vous souhaitez y participer, vous pouvez vous inscrire en écrivant à l’adresse de ce blog (précisez vos nom, prénom et profession et votre numéro de téléphone), Éric Galland responsable des relations parent-professeur se mettra en relation avec vous.

Battue à mort devant son collège

20 juin 2011

Une adolescente de 13 ans est décédée suite à une agression d’une rare sauvagerie.

La jeune fille a subi de nombreux coups à la tête donnés par un adolescent de 15 ans. Le jeune homme aurait agi par vengeance, car sa sœur et la victime s’étaient disputées pour une histoire de cœur.

Le plus étonnant dans cette tragédie, c’est qu’aucun adulte ne semble avoir réagi. Quand on laisse s’installer la violence, elle se nourrit et augmente naturellement. C’est de la responsabilité des adultes d’apprendre aux enfants à se contrôler, à maîtriser leurs passions. Les parents démissionnent, l’École se refuse à réagir : tant que les mesures de discipline seront laissées de côté, ce genre de funestes évènements deviendra tristement normal…

Avec SOS Éducation, des milliers de citoyens, parents, grands-parents, professeurs, se lèvent pour demander aux élus de faire preuve de courage et de fermeté contre la violence à l’école. Et ce n’est qu’un début.

(source : le Midi libre.)

Nous rappelons qu’un décret dort depuis quelques temps sur le bureau de M. Chatel, et est destiné a endiguer le fléau qu’est la violence à l’école. Ce décret est consultable ici.

Une pétition en ligne a également été lancée. Vous pouvez la signer sur le site SOS Éducation.

Super Pédago balaye les préjugés

17 juin 2011

Journées ordinaires en SEGPA

16 juin 2011

[…]Je me suis épuisée à tenir mes classes à bout de bras, à force de volonté… pour des résultats aberrants.

Les gamins qui se mettaient d’accord dans les rangs sur la façon de faire craquer le prof avant la fin de l’heure… Un môme refusant de se taire en classe et me disant: de toute façon, je vais vous faire craquer, vous prendrez un arrêt et on aura la paix… Une petite gamine de 6ème perchée sur une chaise pendant que les autres tapaient du point sur la table pour ponctuer son discours et hurlant :

Oui, vous, les profs, vous croyez que vous faites la loi, mais c’est pas vrai, c’est nous qui la faisons !

À quoi bon continuer d’être vidée à chaque fin de cours, avec des baisses de tension et des papillons devant les yeux ? J’allais y laisser ma peau…  J’ai pris une dispo : accordée, bien entendu.

Le chef d’établissement, tout comme l’inspecteur ont été éberlués :

Mais si VOUS, vous ne tenez pas, qui va tenir ?

J’ai essayé de bien faire jusqu’au bout. Je n’ai pas baissé les bras. Mais j’étais aussi consciente que je ne pouvais pas continuer comme ça : ce n’est pas pour faire flic que j’ai signé, c’est pour aider les élèves en difficulté. À partir du moment où ce public captif nous considère comme des flics parce que l’institution n’est plus capable d’offrir un cadre cohérent pour qu’on travaille, je n’ai plus ma place dans le système. Deux mois plus tard, j’ai déposé mon dossier de retraite, car j’ai heureusement 4 enfants, ce qui m’a permis de le faire. Accordée, bien entendu!

En entrant dans l’institution, je m’étais donné 10 ans avant de repartir vers des publics d’adulte, j’ai fait plus de 20 ans avec les jeunes et surtout j’avais dit que jamais au grand jamais, je deviendrais l’un de ces profs de fond de salle, des profs qui disent du mal de leurs élèves qui le leur rendent bien… Mais bien entendu, je ne peux m’empêcher de penser aux collègues qui se sentent prisonniers de leur travail et qui sont broyés par leurs conditions de travail…

Si vous aussi vous souhaitez témoigner, rendez-vous sur notre site.

La vérité sur la souffrance des professeursTémoignage extrait de l’E-book La vérité sur la souffrance des professeurs disponible en téléchargement gratuit sur le site de l’Observatoire de la souffrance des professeurs.– Professeurs, n’hésitez pas à témoigner.

– Lire les témoignages.

Prochaine réunion du groupe de travail sur la lecture

15 juin 2011

« Si au moins mes élèves écrivaient phonétiquement ! Je n’aurais plus qu’à leur apprendre la grammaire, l’orthographe, la littérature…»

Partant de ce constat apocalyptique, Marc-Olivier Sephiha a monté un atelier de rééducation, pour repartir de (moins que) zéro.

Jeudi 16 juin, il vient à 19h, au 120 bd Raspail, pour faire partager son bilan au groupe de travail de SOS Éducation.

Promesse d’une réunion passionnante, avec des professeurs des écoles, des orthophonistes et d’autres professionnels de l’éducation. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez vous inscrire en écrivant à l’adresse de ce blog (précisez vos noms, prénoms et profession et votre numéro de téléphone), Éric Galland responsable des relations parent-professeur se mettra en relation avec vous.

L’article du Figaro sur Marc-Olivier Sephiha.

Super Pédago vs Méthode Singapour

11 juin 2011

Nouvelle question écrite au ministre

9 juin 2011

Madame Dominique OrliacMadame Dominique Orliac  (socialiste, radical, citoyen et divers gauche), député du Lot, attire l’attention du ministre de l’éducation nationale sur les méthodes d’apprentissage de la lecture.

Selon certaines associations qui se basent sur de récentes études, il semblerait que 40 % des enfants sortant du primaire éprouvent des difficultés de lecture et d’écriture et que 15 % des élèves de CM2 ne les maîtrisent absolument pas. Deux méthodes d’apprentissage de la lecture existent principalement à l’heure actuelle : la méthode syllabique et la méthode globale. La Grande-Bretagne  et  la  Finlande  ont  choisi  de  mettre  en  oeuvre  la  méthode  syllabique  après  avoir  constaté  de nombreuses difficultés de lecture auprès de leurs écoliers. Alors qu’en France certains parents d’élèves, à travers leurs fédérations, se mobilisent pour un retour à la méthode syllabique, elle lui demande de lui indiquer quelles sont ses intentions en la matière.

Cliquez ici pour voir la question écrite au format PDF.

Vous pouvez également lire toutes les questions écrites concernant les méthodes d’apprentissage de la lecture

QE du 21 Décembre 2010, Élie Aboud, député de l’Hérault

QE du 21 Décembre 2010, Patrick Beaudoin, député du Val-de-Marne

QE du 21 Décembre 2010, Jean Grenet, député de Pyrénées-Atlantiques

QE du 21 Décembre 2010, Jean-Claude Lenoir, député de l’Orne

QE du 21 Décembre 2010, Jean-Marc Roubaud, député du Gard

QE du 21 Décembre 2010, Éric Strauman, député du Haut-Rhin

QE du 11 Janvier 2011, Bernard Perrut, député du Rhône

QE du 18 Janvier 2011, Antoine Hert, député du Bas-Rhin

QE du 18 Janvier 2011, Renaud Muselier, député de la Rhône

QE du 25 Janvier 2011, Jérôme Bignon, député de la Somme

QE du 1 Février 2011, Jean-Pierre Nicolas, député de l’Eure

QE du 8 Février 2011, Valérie Rosso-Debord, député de Meurthe-et-Moselle

QE du 23 Février 2011, Philippe Meunier, député du Rhône

QE du 8 Mars 2011, Patrick Lemasle, député de Haute-Garonne

QE du 22 Mars 2011, Bernard Perrut, député du Rhône

QE du 12 Avril 2011, Marc Bernier, député de la Mayenne

QE du 26 Avril 2011, Philippe-Armand Martin, député de la Marne